in

Elon Musk accusé par la Chine de mettre en danger sa station spatiale




Merci de soutenir la chaine en visitant notre boutique ici : https://bit.ly/tshirts-exclsifs

Les autorités chinoises en conflit avec Elon Musk ont récemment informé les Nations unies que leur station spatiale Tiangong a failli entrer en collision à deux reprises avec les satellites Starlink de SpaceX.

Cette information a suscité l’ire des citoyens chinois, qui n’ont pas manqué de s’exprimer sur les médias sociaux, appelant au boycott de la marque automobile Tesla.

Elon Musk ne cesse de se faire des ennemis. Après s’être “battu” avec des sénateurs américains et d’autres milliardaires, il semble également s’être attiré les foudres des autorités chinoises et de leurs citoyens à la fin de l’année.

Début décembre 2021, la Chine a déposé une plainte contre Starlink auprès du Bureau des affaires spatiales des Nations unies à Vienne.

En fait, la station spatiale chinoise Tiangong (habitée) a déjà manqué deux fois d’entrer en collision avec des satellites de SpaceX. “Pour des raisons de sécurité, la station spatiale chinoise a mis en œuvre un programme préventif d’évitement des collisions, respectivement le 1er juillet et le 21 octobre 2021”, peut-on lire dans la note verbale adressée aux Nations unies.

Pour rappel, en avril 2021, la Chine avait mis en orbite terrestre basse le premier module central Tianhe de sa station spatiale Tiangong.

Le module pèse 22 tonnes, a une longueur de 16,6 mètres et un diamètre de 4,2 mètres. En cours de construction, il se trouve sur une orbite quasi circulaire à une altitude d’environ 390 kilomètres.

Au moment de chacun des deux incidents signalés, Tianhe était habité par un équipage de trois astronautes : ceux de la mission Shenzhou-12 en juillet et ceux de la mission actuelle Shenzhou-13 en octobre.

Cependant, les satellites Starlink, qui orbitent normalement à une altitude d’environ 550 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre, ont vu leur altitude réduite dans le cadre des manœuvres de désorbitation.

Il s’agit de procédures pour les anciens satellites en cours de démantèlement (c’est-à-dire renvoyés sur Terre sous forme d’épave en feu). Les satellites américains étaient alors dans l’orbite de Tianhe.

“Le risque de collision a augmenté depuis le début de la mission Starlink.”

Le spécialiste du suivi par satellite Jonathan McDowell (du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics) a confirmé les risques de collision et les manœuvres d’évitement du module Tianhe décrites par la Chine comme indiquant un “risque pour la vie ou la santé des astronautes”. Le survol d’octobre semble avoir eu lieu à moins de trois kilomètres.

“Depuis le début de la mission Starlink, nous avons constaté une augmentation des risques de collision”, poursuit Jonathan McDowell pour l’AFP.

Dans le cadre de Starlink, SpaceX prévoit de lancer près de 12 000 satellites pour permettre la couverture de l’internet à haut débit dans le monde entier. À ce jour, la société américaine a lancé plus de 1 900 satellites, dont près de 1 800 sont encore en orbite.

La Chine appelle à un meilleur respect du traité des Nations unies sur l’espace extra-atmosphérique en vertu de son article V : “Les États parties informent promptement les autres États parties ou le Secrétaire général des Nations unies de tout phénomène découvert dans l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes, qui pourrait présenter un danger pour la vie ou la santé des astronautes.

Source trustmyscience.com : https://bit.ly/32M7XTq

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

E.T. O EXTRATERRESTRE | O Clássico dos anos 80 e sua Mensagem

As-tu peur de mourir ? – Bonjour chez vous ! – L'équipe emci