in

Soutenance de Thèse de Philosophie et d'Exobiologie de Dodji Mahouignito Djehouty Olou. Partie 1.




IIIème millénaire de l’ère ancienne africaine, les philosophes africains de la vallée nubienne et égyptienne du Nil énoncent leur désormais célèbre théorie du Noun ou de l’énergie primordiale et démontrent de manière rationnelle que la triade cosmique Atoum-Râ-Khépri, issue de la matière primordial (le Noun), va engendrer les 4 principes constituant le monde physique actuel : Shou (principe de l’air), Tefnout (principe de l’eau), Anouté (le ciel, principe du feu), et Geb (principe de la germination ou de la terre) ; Atoum-Râ étant la raison ou la particule androgyne et créatrice ; Khépri, l’énergie de la transformation des êtres.
Tefnout, qu’on associait à la pluie, à la rosée et aux nuages constituent le symbole de l’eau et de son pouvoir créateur, la source de vie. Tefnout et Shou sont constitués des semences et des germes de la vie. Ainsi, ce sont ces éléments complémentaires indispensables au cycle du renouvèlement de la vie associés à Anouté (feu) et Geb (terre) qui vont générer le vivant : C’est la théorie de l’évolution énergétique, première forme de la théorie des spermata, fondement de la théorie des semences cosmiques.

Vème siècle de l’ère ancienne africaine, Anaxagore de Clazomènes, intellectuel grec et élève des savants africains, s’empare de ce mouvement de pensée, le modifie et affirme que l’air (aer, shou) renferme des semences (spermata) de tout, semences précipitées par la pluie (tefnout) et engendrant des plantes. C’est ainsi que par la pluie, des semences de vie seraient venues ensemencer la Terre, et certainement aussi la Lune puisqu’il considère la Lune comme étant aussi une terre abritant des plaines, des précipices, des montagnes et des vallées : c’est la panspermie, théorie selon laquelle la vie sur terre provient de germes venus d’ailleurs, germes qui auraient également ensemencé d’autres planètes…Force est de constater que la panspermie d’Anaxagore n’est qu’un prolongement de la théorie des semences cosmiques des philosophes africains de l’ère pharaonique, tout comme le sera la théorie moderne de l’évolution chimique. Mais ces théories de l’origine de la vie sont-elles scientifiquement fondées ? Quel est l’intérêt philosophique d’un tel questionnement quant à la place de l’être humain dans l’univers ?

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

In Search of Aliens: Decoding the Roswell Rock (S1, E4) | Full Episode

Voilà Pourquoi Nous Ne Savons Toujours Pas Grand Chose sur la Fosse des Mariannes !