in

Les mille et une vies de Yul Brynner | Documentaire Complet | ARTE Cinema




De “Mondwest” aux “Dix commandements”, du “Roi et moi” aux “Sept mercenaires”, Yul Brynner a su imposer un nouveau canon de virilité au cinéma. Entre Vladivostok, Paris et Hollywood, le parcours romanesque d’un acteur au charme magnétique, dont le mystère des origines a contribué à forger le mythe.

Sa présence magnétique et son sex-appeal singulier hantent la mémoire cinéphilique plus encore que ses rôles, de Ramsès II dans Les dix commandements à Chris, le premier des Sept mercenaires, en passant par celui de sa vie : Mongkut, attachant souverain de Siam, dans Le roi et moi, qu’il joue d’abord sur les planches et qui lui vaudra un Oscar en 1957 face à James Dean, Kirk Douglas, Rock Hudson et Laurence Olivier. À la croisée d’un héritier de Gengis Khan et d’un androïde échappé d’une autre planète, Yul Brynner (1920-1985), dont le crâne lisse contribue à forger la légende et à imposer un nouveau canon de virilité, succède à Rudolph Valentino pour incarner à Hollywood les héros exotiques. Mais quelle(s) identité(s) se cache(nt) sous le masque mystérieux du monstre sacré à l’œil en amande perpétuellement amusé ? De sa naissance à Vladivostok à sa traversée du Paris des Années folles – entre cabarets russes, où l’adolescent, tsigane par sa mère, russo-suisse par son père, chante et joue de la guitare, et Cirque d’hiver, qui le condamne à sept mois d’immobilité après un accident de trapèze –, ce caméléon passe maître dans l’art de la séduction, fascinant au passage Jean Cocteau. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’aventurier part à la conquête de New York où, d’abord piètre réalisateur à la télévision balbutiante, il se lance avec succès dans une carrière d’acteur à Broadway, avant le sacre hollywoodien dans des blockbusters pour la plupart à tendance kitsch.

Gitan nomade
À la manière d’un conte des mille et une nuits, ce beau documentaire retrace la fabrication du mythe de l’acteur star en remontant les pistes que ce polyglotte (il parlait onze langues) s’ingéniait à brouiller avec un panache toujours teinté de malice. Au fil d’archives rares et de séquences d’animation, il plonge dans le tourbillon de la vie flamboyante de ce Gitan à l’élégance nomade devenu roi de cinéma, qui s’engagea de toute son âme auprès des réfugiés pour l’ONU pendant plus de dix ans.

Les mille et une vies de Yul Brynner
Documentaire de Benoit Gautier et Jean-Frédéric Thibault (France, 2019, 52mn)

Toute l’actualité du cinéma sur Arte sur :
http://arte.tv/cinema
https://www.facebook.com/artecinema/

Sur Facebook : https://www.facebook.com/artetv/
Sur Twitter : https://twitter.com/ARTEfr
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artefr/

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Projet Expo-Science_ Astrobiologie

Dimanche 19 Décembre 2021 / Eglise Nouvelle Alliance D'amour et Restauration de Santiago